Saturday, July 7, 2012

Fail.




Je tourne en rond depuis trois ans. Une ronde incessante, de questions, d'essais, d'échecs, de tourmentes. J'empreinte des chemins que je rebrousse, retours sur mes pas, à la case départ. Je fuis, un jour en Roumanie, l'autre en Angleterre, pour rentrer un autre jour et retrouver ce que je laisse derrière moi à chaque départ; cette éternelle question, qu'est-ce que cela m'apporte de fuir continuellement et de refuser d'entamer une démarche concrète pour avoir enfin un objectif à accomplir. Paolo Cuelo avait sans doute raison; rien ne sert d'aller loin pour trouver ce que l'on cherche. J'ai des rêves, mais pas d'ambitions. Alors je rentre en France, après cet échec dans la restauration, un domaine qui ne me convient absolument pas. Travailler dix heures ou douze continuellement, sans être payée. Je ne conçois pas que cela puisse s'accorder avec une vie épanouie; ce que je recherche vraisemblablement.
Alors le voilà, le retour. C'est sans doute en essayant qu'on finit par y arriver, un jour ou l'autre.
Je n'aime pas ces moments de désarroi et de lâcher prise total, accablement, comme si tout s'effondrait, comme si j'étais malheureuse, dans cette chambre aux murs délabrés. Peut-être seulement la fatigue accumulée toute cette semaine, on finit toujours par aller mieux. Je suis heureuse de rentrer, même si ma mission était de rester en Angleterre pour quelques mois. Ce n'était sans doute pas le bon moment. Une prochaine fois. Les erreurs, les échecs, les mauvais choix nous aident à nous construire, à apprendre, à savoir ce que l'on veut, ce que l'on aime. Il faut toujours tirer le meilleur de ce que l'on vit, car chaque expérience quelle qu'elle soit est faite pour nous apprendre quelque chose et nous amener dans le chemin qui nous est destiné.
J'ai eu l'occasion, durant cette semaine, de rencontrer des gens formidables. C'est ce que je dois retenir. C'est surement la seule chose que je vais regretter; les quitter sans avoir appris à les connaitre.



I've been running in circles for three years. A ceaseless waltz of questions, attempts, failures, tormented. I'm walking on tortuous ways, and I turn back, going to the departure point. I'm fleeing, one day in Romania, the other in England, for come back another day and find what I have let behind me on each departure; this eternal question, why am I fleeing in continue, why am I refusing to start something concrete to have a real aim. Pablo Neruda was probably right; it is useless to go far to find what we are looking for. I have dreams, but not ambitions. I'm coming back to France, after a failure in restoration, a field not suitable for me. Working ten or twelve hours per day, without being paid. I can't conceive it can be combinated with a blossoming life; what I'm obviously looking for.
So here we are, go back home. Maybe it's when we try that we can finally succeed, one day or another.
I don't like those moments of confusion, dejection, as if everything is falling down, as if I was miserable, in this room with dilapidated walls. Perhaps it's only the tiredness of all this week, we always feel better after a while. I'm happy to come back, though my mission was to stay couple of months in England. It was not the good moment. The next time. Mistakes and wrong choices help us to grow, learn, and know what we want, what we like. We have to select the good part of what we live, because each experience is happening for some reason, to teach us something, and driving us in the way we are supposed to go.
I had the occasion, during this week, to meet incredible people. It's what I have to memorise. It's the only thing I'll regret; leave them without learning to know them.


5 comments:

  1. Merci beaucoup pour ton gentil commentaire ! mais regarde sur la page fan de la boutique cela va aussi bien sur les cheveux court :)

    https://www.facebook.com/SeasonsInWonderland

    des bises

    ReplyDelete
  2. J'aime beaucoup tes photos qui respirent la mélancolie! J'imagine tout à fait ce que tu peux ressentir, moi aussi cette année me suis rendue compte que le métier que je pensais faire n'était carrément pas fait pour moi et j'ai eu chaud pendant quelques temps en ne sachant ni que faire ni ou aller!
    Des bisous de courage!

    ReplyDelete
    Replies
    1. La vie n'est jamais facile; crise oblige !
      J'espère à des jours meilleurs, l'important est la volonté. Rien qu'avec ça on peut aller loin !

      Merci beaucoup ♥

      Delete

Thanks for your comment ! Check back if you're looking for a reply.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...