Monday, July 30, 2012

Je serai ermite.


"Plus tard, je serai ermite".
C'est ce qu'avait dit Marcel Pagnol étant enfant. C'est aussi ce que je me suis dis lorsque j'ai fini de lire "Dans les forêts de Sibérie" de Sylvain Tesson. Cet homme est allé vivre seul pendant six mois, dans une cabane, sur les bords du lac Baïkal.
J'ai lu des livres, mais celui-ci je l'ai dévoré. J'ai enfin trouvé mon livre, celui que je cherchais désespérément, celui qui, une fois lu la dernière ligne, laisse pantois, comme choqué, paralysé par la force des mots.
Je l'ai fini en trois jours; d'habitude j'achève mes livres en trois mois. Être ermite n'est peut-être pas une fin en soi, cependant, la démarche est intéressante. Plus je regarde la société autour de moi, plus je me dis que c'est une abomination et qu'il faut cesser. La liste des choses que je trouve répugnante serait indénombrable. Pourtant j'écris un blog, je consomme des vêtements en excès; je fais marcher le capitalisme. Incroyable ironie. Je ne pense pas qu'on puisse en échapper.
Je lisais quelques pages dans le bus, mes écouteurs sur les oreilles malgré mon MP3 éteins. Tout en regardant autour de moi, je me disais qu'il ferait bon, au moins une fois dans sa vie, de s'en aller loin de cette folie.
Ce livre m'a ouvert les yeux, et surtout l'esprit. Il pose beaucoup de questions sur le temps et sa fuite, l'obsession de vouloir combler cette brèche, le besoin de remplir sa vie.
Je n'ai pas été très présente cette semaine; pas facile de faire des articles sur mes tenues quand c'est les vacances. Je vis dans un endroit touristique, et lorsque le soleil pointe son nez, impossible de sortir le trépied dans la rue sous peine d'être dérangée par les badauds de passage.
Petite crêperie pour célébrer le retour de mon frère, venu d'Allemagne, qui passa en coup de vent pour la semaine et qui me donna d'ailleurs ce merveilleux livre. Une belle fin de juillet en somme.



"In the future, I'll be hermit."
That's what Marcel Pagnol said when he was a little boy. It's also what I thought when I have finished to read "Dans les forêts de Sibérie" (In the forests of Siberia) by Sylvain Tesson. This man lived six months in a hut on the Lake Baïkal.
I have read books, but I have devoured this one. I finally found my book, the one I was looking for desperatly, the one which paralyse you when you finish to read the last sentence. The strenght of the words.
I've finished it in three days; I usually read books in three months. Be a hermit is maybe not the solution, however, the approach is interesting. More I'm looking to the society around me, more I think it has to stop. Nevertheless, I write a blog, I buy clothes in excess; I help capitalism. Such an irony. I don't think we can escape.
This book has opened my eyes, and above all, my spirit. A lot of questions about the time and its flight, the obsession of filling this breach, the need of filling our lives.
I was reading some pages in the bus, my headphones in my ears though my MP3 was turned off. While I was looking around me, I thought it could be important, at least once in our lives, to walk far away from this madness.
I was really absent on the web this week; not easy to make an outfit post when it's holidays. I live in a touristic place, and when the sun start to shine, it's impossible to go out with the tripod without feel disturbed by the idle onlookers.
We went to the crêperie to celebrate the come back of my brother from Germany. He stayed only one week, but he gave me the fantastic book. Such a lovely end of July.


No comments:

Post a Comment

Thanks for your comment ! Check back if you're looking for a reply.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...