Wednesday, June 27, 2012

Life in Sépia.



Aujourd'hui est une journée sépia.

Dans l'atmosphère moite de cette fin Juin, une journée de solitude, préparant déjà ma valise pour ma nouvelle vie en Angleterre. Le temps est passé bien vite.
Je n'arrive pas à savoir si j'ai envie de partir, envie de rester, si je réalise vraiment que samedi, je serai dans le Londres bondé, le Londres tant convoité, parmi les voitures roulant à gauche, les bus rouges démentiels, les accents chantant des British.
Je pense que je serais sans doute plus enthousiaste si je restais à Londres. Malheureusement, je dois continuer ma route, 100 km plus loin, vers Douvres. Là-bas, un stage de six mois dans un restaurant n'attend plus que ma venue. Je suppose que je suis heureuse ! C'est une aventure, et c'est ce que j'aime.
Je commençai à terriblement m'ennuyer en France, à un seuil atteignant presque la tristesse. J'ai besoin de mouvement, je meurs mentalement à petit feu lorsque je reste au même endroit, avec les mêmes personnes. Peut-être que ça semble mauvais de dire ça; j'aime les gens autour de moi, mais j'ai vraiment besoin d'air, j'ai besoin de changement, je ne peux pas supporter de rester là, à rien faire. Ne voir rien d'autre défiler que les heures qui pressent le pas, se ressemblant toutes, fades, s'alignant superficiellement les unes après les autres comme sur un podium.

J'espère néanmoins avoir le temps de continuer à bloguer. D'une manière différent peut-être; je ne pense pas que je serai capable de de poster des tenues puisque je vais être limitée quant à ma garde-robe avec les 23 kg autorisés pour ma valise ! Et je serai sans doute très occupée. Bloguer ou travailler, choix impitoyable !
Si mon séjour là-bas se passe bien, j'ai pour idée de bouger à Londres et d'y rester un an peut-être. Cette ville m'intrigue énormement.

Soit dit en passant, hier, j'ai eu l'agréable surprise de recevoir cet incroyable short de la marque Youreyeslie ! Je l'ai gagné par le biais d'un giveaway sur le blog de Tahti Syrjala. Oh, je vous suggère d'aller jeter un coup d'oeil à son blog !



Today is a sepia day.

In the sweaty atmosphere of this ending June, lonely afternoon, already preparing my suitcase for my new life in England. The time went so fast.
I don't know if I want to leave, if I want to stay, if I realise I'll be, on saturday morning, in the crowded streets of London. The coveted London, among cars driving on the left side, the famous red buses, the singing accent of the British people.
I think I could be more excited if I stayed in London, but I have to go 100 km further, in Dover. There, an internship of six months in a restaurant is waiting for me. I'm happy, I guess ! That's an adventure, and that's what I like.
I started to get really bored in France, almost sad. I need movement, I'm dying mentally when I stay at the same place, with the same people. It seems bad to say it; I love the people around me, but I need air, I need change, I can't stand doing nothing. A parade of dull hours, quickening their pace, lining up one by one in the same boring show.

I hope I'll have time to continue blogging. It could be in a different way, I don't think I'll be able to post outfits as I'll be really limited in clothes with the 23 kg allowed in my suitcase ! And I might be busy. Blogging or working, such a pitiless choice !
If I really appreciate my stay there, I have the idea to move to London for one year more maybe. This city intrigue me.

By the way, yesterday, I had the great surprise to receive these amazing Youreyeslie shorts ! I won it by a giveaway on Tahti Syrjala's blog. Oh, yes, you should have a look on her blog ! Thank you Tahti, I really like it !


Monday, June 25, 2012

80's Psychédélisme.



J'ai acheté cette chemise l'année dernière sur Etsy, lorsque j'étais encore dans mon délire "technicolor". Je ne l'ai jamais portée.

Ce matin, en ouvrant ma penderie, pensant "Mon Dieu, qu'est-ce que je vais bien pouvoir porter aujourd'hui ?", l'imprimé psychédélique de ce haut des années 80 jailli à mon visage, à demi enseveli sous des tonnes de blouses et chemises, dans mon tremblement de terre personnel.

"Allez, sautes sur mes épaules ma belle, aujourd'hui tu es de sortie", lui dis-je, en cherchant dans le même temps quelques des accessoires noirs à assortir avec.

Oh, oui, j'adore cette chemise psyché. Je n'en ai jamais vu un semblable. Elle est unique, bizarre, et j'aime quand un vêtement seulement illumine votre tenue. Vous n'avez pas besoin de porter des kilos de bijoux; non, portez seulement un t-shirt psyché, et le tour est joué.

I bought this shirt last year on Etsy, when I was in my "technicolor" period. And I never wear it.

This morning, when I opened my closet, thinking "What the hell would I wear today ?", the colorful print of this shirt from the 80s flashed to my eyes, almost entirely buried under tons of blouses, in my personal earthquake.

"Come on, jump on my shoulder honey shirt, you'll go out today", I said, while I was looking for black accesories to put with it.

Oh, I love this psyché shirt. I never saw another one like that. It's unic, weird, and I love when only one item makes all the outfit. You don't need to wear tons of bling-bling; no, only wear a psyché shirt.


Hat : H&M / Shirt : Etsy / Jacket : H&M / Shorts : Second Hand / Shoes : eBay


Friday, June 22, 2012

Origami l'ami.


Making the world better, making people happier.

In public places, I leave hearts in Origami, with a note on it. It can be on a bench, on a seat in the bus, in a café, everywhere. I don't know if people read it, don't care, think it's stupid, or, maybe, if it makes them smile. The last supposition could be fantastic. Making this little actions may bring some seconds of happiness in people's life. Spreading happiness brings happiness.

Let's make the world more beautiful, and spread love around us ! Learn how to make a heart in Origami !



Rendre le monde plus beau, rendre les gens heureux.

Dans les lieux publics, je laisse souvent des cœurs en Origami, avec un petit mot dessus. Sur un banc, un siège dans le bus, une table de café, partout, n'importe où. Je ne sais pas si les gens les lisent, s'en fichent, pensent que c'est stupide, où si, peut-être, ce mot leur donne leur sourire aux lèvres. La dernière supposition serait fantastique. Peut-être que ces petits gestes peuvent apporter quelques secondes de bonheur dans la vie des gens. Répandre du bonheur apporte le bonheur.

Rendons le monde plus beau, et répandons de l'amour autour de nous ! Vous aussi, apprenez à faire un œur en Origami !




Tuesday, June 19, 2012

Ladylike, gants et béret.


Yesterday I went in a village near my place, there was a party.

Bal musette, angling, people dancing, playing "palet"; a typical village party. My eyes were caught by the little market selling old stuff. And books, especially. What a suprise ! I found THE book I wanted to read : "The old man and the sea" by Hemingway, and one other, from Antoine de Saint-Exupéry, "Terre des Hommes". The surprise was not finished; I found these elegant pink gloves, and this sweet pink shirt. Both the same color, I had to combine them !



Hier je suis allée à une fête de village, pas très loin de l'endroit où j'habite.

Bal musette, pêche à la ligne, des gens dansant, jouant au palet; une fête de village typique, en somme. Mes yeux ont été soudainement attirés par le petit marché vendant des vieilleries. Et des livres, plus particulièrement. Quelle surprise ! J'ai trouvé LE livre que je voulais lire : "Le vieil homme et la mer" d'Hemingway, et un autre, d'Antoine de Saint-Exupéry, "Terre des Hommes". La surprise n'était pas finie; j'ai trouvé ces (élé)gants roses, et cette chemise, rose également, très mignonne. Les deux de la même couleur, je devais les assembler !


These jeans were, at the begining, white with flowers. It was nice on the website, but awful on my legs. I wanted to dyed them in black with other clothes in the same time; it turned grey-blue, but finally it's not that bad. That's my favourite jeans; in fact the only ones I have, the only ones which fit me quite well.



Ce jean était, au début, blanc avec des fleurs. C'était joli sur le site web, mais dégoûtant sur moi. J'ai voulu le teindre en noir en même temps que d'autre vêtement; il est sorti gris-bleu, finalement ce n'est pas plus mal. C'est désormais mon jean fétiche, le seul que j'ai et qui m'aille à peu près bien.


Beret : Second hand / Jacket : Terre d'Azur (?) / The only jean I wear : Miss Selfridge + color DIY / Pump : Ralph Lauren Second Hand / Bag : Daddy's

Tourne-disque.



It was frightfully noiseless in my room. I never found a radio station which could satisfied my musical needs, I don't have any good CD'S, and I feel incredibly lonely when I put my headphones (which is great only in public transports and while I walk alone).

Then, an idea came up to my mind : listening to the old vinyls of my parents. I took all the heavy equipment from the attic, and started to listen to some vinyls I've selected among the quantity of kitsch french music of the 70s-80s.



Ma chambre était affreusement silencieuse. Je n'ai jamais trouvé de station de radio qui puissent satisfaire mes besoins musicaux, je n'ai pas de bons CD, et je me sens terriblement seule lorsque je met mes écouteurs (ce qui est néanmoins une très bonne chose dans les transports en commun, et lorsque je marche seule).

Une idée a donc transcendée mon esprit : écouter les vieux vinyls de mes parents. J'ai descendu dans ma chambre le lourd attirail du grenier, et j'ai commencé à écouter les quelques vinyls que j'avais sélectionné parmi la quantité de musique française très kitsch des années 70-80.



The Wings - Another Day
Simon & Garfunkel - El Condor Pasa
Jacques Brel - Ne me quitte pas
Tchaikovsky - Valse Sentimentale

I have not a lot of place to put the record player somewhere (my room is a flea market), so it's under my desk that I change the vinyls and continue to dream in the atmosphere filled by the South Amercian music of my father.



Je n'ai pas beaucoup de place pour mettre le tourne-disque (ma chambre est une brocante), alors c'est sous mon bureau que je change désormais les disques et que je continue à rêvasser dans l'atmosphère emplie par la musique Sud Américaine de mon papa.

Monday, June 18, 2012

Reach the Stars with your DIY Galaxy Shoes.



I wonder how many centimeters of paint is agglutinate on these shoes.
I bought them last year on New Look. As they had, in my opinion, a handicap of non-originality, I decided to take my courage & my poscas to change them radically.


Je me demande combien de centimètres de peinture sont agglutinés sur ces chaussures.
Je les ai achetées l'année dernière sur le site de New Look. Comme elles avaient, à mon humble avis, un handicap de non-originalité, j'ai décidé de prendre mon courage et mes poscas pour les changer radicalement.




It was a way too  radical. Un brin trop radical.


I made some other tests; some other failures. They were hideous. As I went abroad, I abandoned them in my closet, and they never met up with my feet. Until today. I always had the objective to do something with them, and improve my DIY skills. I didn't know what : glitters ? studded ?
I've opted for a galaxy print, as I had all what I needed at home to start the revival of my monsters.
- Paint (white, blue & red)
- Sponge
- Tissues


J'ai fais d'autres tests; d'autres échecs. Elles étaient hideuses. Comme je suis par la suite parti à l'étranger, je les ai abandonnées dans mon placard, et elles n'ont plus jamais rencontrées mes pieds. Jusqu'à aujourd'hui. J'avais toujours eu l'objectif de faire quelque chose avec, et améliorer mes compétences en customisation. Je ne savais pas quelle idée choisir : mettre des glitters ? des clous ?
J'ai opté pour un imprimé galaxie comme j'avais tout ce dont j'avais besoin à la maison pour faire revivre mes monstres.
- De la peinture (blanche, bleue et rouge)
- Une éponge
- Des mouchoirs

Thoughts.



I just received this shirt I ordered on Romwe, plus three gifts. I'll post an outfit soon, but as I'm not in a creative/productive mood for a moment now, I really don't know what to wear with it.

I don't like those "nil creativity" periods. No inspiration. No ideas.

I remember when I was a child, I was like an imagination engine. I was drawing entire stories on big papers, and stick them together with scotch tape. It was like a gigantic fresco, with dinosaurs, Sonic the Hedgehog (I was a big fan), strange & incredible aircrafts, vulcanos, houses underground...

I wrote stories; with Pirates, treasures, speaking animals, cats with super-powers. I wanted to be a writer, a cartoonist, or an archaeologist.

I lost it, my creativity. For this, I would like to be a child again. You don't put barriers on your mind, you do the things as they come, without thinking. Children are spontaneous. Now I'm happy when I find enough courage to take my pen and draw an inexpressive face, never finished. But I'm sure we never loose our child's soul. It's here, somewhere inside. Maybe I just have to find it again. Dig and dig, stop thinking, just acting.



Je viens tout juste de recevoir cette chemise commandée sur Romwe, ainsi que trois cadeaux. Je posterai bientôt une tenue, mais comme je ne suis pas vraiment dans une période productive/créative depuis maintenant un moment, je ne sais pas quoi porter avec.

Je n'aime pas ces périodes de "néant créatif". Pas d'inspiration. Pas d'idées.

Je me rappelle lorsque j'étais enfant, j'étais comme une machine à imagination. Je pouvais dessiner des histoires entières sur des grands papiers, et les coller tous ensemble avec du scotch. Ça ressemblait alors à une fresque géante, avec des dinosaures, Sonic le hérisson (j'étais une grande fan), d'incroyables engins volants, des volcans, des maisons sous terre...

J'écrivais des histoires; avec des Pirates, des trésors, des animaux qui parlent, des chats avec des supers pouvoirs. Je voulais être écrivain, dessinatrice de BD, ou archéologue.

Je l'ai perdue, ma créativité. Pour cette raison, j'aimerai retourner en enfance. Il n'y a pas de barrières que l'on impose à son esprit, on fait les choses comme elles viennent, on ne pense pas. Les enfants sont spontanés. Maintenant je suis heureuse quand je trouve le courage de prendre un crayon et dessiner des visages inexpressifs, que je ne termine jamais. Mais je suis sûre qu'on ne perd jamais vraiment son âme d'enfant. Elle est ici, quelque part en nous. Peut-être que j'ai juste à la retrouver. Creuser, creuser, arrêter de penser, juste agir.



La Brocante.



Saturday morning, on the flea market in Angers.

I took the initiative to wake-up early to go at the flea market. I don't mind to wake-up at 7:00 AM a Saturday; I'm in holliday for 3 months, and I love taking my breakfast when the birds start singing and the sun arising. But this morning, there was no sun nor bird, as a presage to say "You should stay at home". Indeed, I've lost the marvellous guineafowl's feather which embellished my hat. Such a sadness.



J'ai pris l'initiative de me lever tôt pour aller au marché aux puces. Peu m'importe de me lever à sept heures du matin un samedi; je suis en vacances depuis trois mois, et c'est un plaisir de prendre mon petit déjeuné lorsque les oiseaux commencent à chanter, et le soleil s'éveiller doucement. Mais ce matin, il n'y avait ni soleil, ni oiseau, comme un presage pour dire "Tu devrais rester à la maison". En effet, j'ai perdu la merveilleuse plume de pintade qui ornais mon chapeau. Quelle tristesse.



I wanted a badge to put on my military jacket. I asked the girl the price for one of those badges. The "Ah." I slowly said when she announced me "10 euros" was obviously the reflection of my disappointement.



Je voulais depuis longtemps un badge supplémentaire pour mettre sur ma veste de militaire. J'ai demandé à la vendeuse le prix pour un de ces badges. Le "Ah." que j'ai furtivement murmurer lorsque qu'elle m'annonça "10 euros" était de toute évidence le reflet de ma décéption. 


Back to the 60's


Found at Pony Anarchy.


Shan Jiang.


Shan Jiang is a chinese illustrator. When I first saw his artwork, I fell in love at the first sight. A genius mix between science fiction and chinese traditional culture; two of my favourite subjects married together.

Shan Jiang est un illustrateur chinois. Lorsque j'ai vu pour la première fois son oeuvre, je suis tombée sous le charme au premier coup d'œil. Un mélange ingénieux entre la science fiction et la culture traditionnelle chinoise; deux de mes sujets favoris mariés ensemble.


Un souvenir.


The fantastics meetings by hitchhiking.

It was from Sinaia to Brasov, in a cold March wind. Waiting for a car to stop, showing my thumb, with a tiny smile drawn on the corner of my lips. I was strongly hoping for someone speaking English, a young person with whom I could have some interesting talks. He came, he hesitated, but he stopped. I went inside the car. Young man with sunglasses; where are you going ? Brasov ? Perfect, me too.

Interesting talks, interesting boy. These persons you meet only once in your life, you share a moment, and then you never see them again.

Les rencontres incroyables en auto-stop.

C'était de Sinaia à Brasov, dans un vent froid de Mars. Attendant qu'une voiture s'arrête, mon pouce en évidence, avec un léger sourire dessiné au creux de mes lèvres. J'attendais avec beaucoup d'espoir une personne parlant anglais, une jeune personne avec qui je pourrais avoir des discussions intéressantes. Il vint, il hésita, mais il s'arrêta. J'entrai à l'intérieur de la voiture. Jeune homme aux lunettes de soleil; où vas-tu ? Brasov ? Parfait, moi aussi.

Des discussions fortes d'intérêt, un garçon adorable. Ces personnes que vous rencontrez seulement une fois dans votre vie, vous partagez un moment, et ne le revoyez jamais plus.


Tea For Jubilee.


Comme l'Angleterre va gentiment m'accueillir pendant six mois, je prend déjà part aux mœurs nationales du Pays du Thé.

C'est un sentiment étrange que de savoir que nous nous en allons pour un grand voyage, mais de ne pouvoir imaginer l'endroit, les rencontres ou les évènements qui nous attendent. L'impossibilité de réaliser. Nous pouvons en parler mille fois, dire à nos proches que nous sommes sur le point de partir, nous ne savons même pas à quoi nous attendre, où est-ce que nous nous aventurons exactement. Et pour quelles raisons. Nous ne connaissons que la vie en théorie, mais c'est toujours différent en pratique. Nous ne pouvons pas avoir un grand nombre d'attentes, car notre chemin se construit sous nos pieds, à chacun de nos pas. Rien ne peut être prédis.

C'est pourquoi la vie est une belle aventure.



As England will kindly host me for six months, I already take part of the customs and habits of the "Tea Land".

This strange feeling, when you know you are going somewhere, but you can't imagine the place, the people and the events which are waiting for you. The impossibility to realise. You can talk about it thousand times, tell everyone around that you're about to leave, you even don't know what will happen, in what exactly you are going to put your feet. And for what. We only know life in theory, but it's always different in practice. We can't have a lot of expectation, as our path is under construction at each footstep. Nothing can be predictable.

That's why life is a beautiful adventure.


Hat : H&M / Collar : DIY / Hooded rain-coat : Miss Selfridge

Tea time T-shirt : Pull&Bear (men) / Bow-tie : Etsy / Badge : Found on the ground[...] / Clock : Promod

Tights : H&M

Satchel : Dad's antiquity


Vers Ipsahan.




The beautiful bookmark is a gift from my ex-flatmate from Jordan.


Sur mon étagère, livres solitaire dans l'attente d'être lus. Quelle lente lectrice je fais.

J'ai trouvé ce livre, "Vers Ispahan" par Pierre Loti quand j'étais en Roumanie. C'était lors d'un suffocant après-midi de Juillet; je marchais dans le centre ville avec une amie, et toujours vêtue d'un pantalon car j'avais un affreux hématome sur la cuisse. C'était une fournaise.

Dans un parc, des gens organisaient ce qu'on pourrait définir comme un "livre-self-service". Une quantité impressionnante de livres était entreposée sur un banc, donnés gratuitement. Mon amie et moi sommes arrivées dans les premières, admirant ces merveilles, écrites pour la plupart en Roumain. Je ne peux pas lire le Roumain.

Mon regard s'est porté sur deux livres; deux très vieux livres, abîmés, jaunis. J'ai d'abord été attirée par l'aspect vintage, lorsque j'ai remarqué que ces livres étaient en Français. Je n'ai pas hésité une seule seconde, et je les ais soigneusement rangés dans ma besace; déjà des pages commençaient à s'arracher. Quand nous sommes partis, beaucoup de gens commençaient à montrer leur intérêt pour ce banc. Lorsque je suis revenue, une ou deux heure après, il n'y avait plus aucun livre.




Lonely books waiting to be read on my shelf. I'm a slow reader.

I found this book, "Vers Ispahan" by Pierre Loti when I was in Romania. It was on a suffocating afternoon in July; I was walking downtown with a friend, still wearing pants as I had a big blue spot on my leg. It was too hot outside.

In a park, some people were organising a kind of, let's say, "book-self-service". An incredible quantity of books was stored on a bench, for free. We arrived the first with my friend, looking at those wonders, mostly written in Romanian. I can't read Romanian.

I saw two books; two very old books, destroyed, yellowed. I was first attracted by this vintage aspect, then I noticed it was French books. I didn't hesitate one second; I put them carefully on my bag, as some pages were already going away. When we left, all the people started to show their interest for this bench, and when I came back one or two hours later, there was no more book.


Hat : H&M / Sunglasses : 80's Purple / Jacket : 2nde Hand /
Top : 2nde Hand / Skirt : H&M / Tights : Romwe / Wedges Shoes : eBay / Polaroïd bag : 2nde Hand

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...