Saturday, December 28, 2013

The right pants - Dresslily.



Pants (10€): *c/o Dresslily / Bow-tie Shirt : H&M / Shoes : Emmaüs

J'ai toujours du mal à trouver le bon pantalon.
Le fait est que j'ai des hanches disproportionnées par rapport à ma carrure. Eh oui, vraiment ! Donc, la plupart du temps, lorsque j'essaye un pantalon, je suis serrée au niveau des hanches, alors que le reste est lâche au niveau de la taille et des cuisses. À cause de ça, j'ai longtemps porté le combo short + collant, que je n'aime plus vraiment - c'est esthétique mais trop inconfortable à mon goût. C'est vrai que les pantalons c'est plus pratique; ça s'enfile et hop ! Pas de prise de tête. Le truc, c'est de trouver la forme qui va à son corps. C'est donc assez nouveau pour moi de me (ré)orienter vers les pantalons : j'ai une préférence pour les slims et les formes "carottes". Jusqu'à présent je n'en avais trouvé que deux qui m'aille vraiment bien et que j'utilise en permanence - si bien que les gens doivent se demander si je les lavent dès fois.
J'ai reçu ce pantalon via Dresslily, j'aime bien l'imprimé chevron que j'ai aussi sur un de mes manteaux. J'aurais bien aimé pouvoir assortir les deux, mais j'ai oublié ce manteau en question chez moi; c'est toujours le risque de bouger d'un endroit à l'autre, on n'oubli toujours quelque chose.
Bref, le même problème s'est produit avec celui-ci, mais en rajoutant une ceinture, il tombe impeccablement. J'ai toujours peur que les pantalons ne fasse pas assez féminin - je devrais tenir un carnet sur toutes les fois où l'on m'appelle jeune homme - mais c'est aussi intéressant de jouer sur le style boyish. Ça me fait penser à la manière dont aurait pu s'habiller des femmes aventurières, comme l'aviatrice Amalia Earhart.
Pour les pantalons, quelle coupe vous va le mieux ? Qu'est-ce que vous regardez en premier quand vous en essayé un ?


I always find it difficult to choose the right pants.
I have wide hips compared with my silhouette. Yep, really ! Most of the time, when I'm trying pants, it's so tight on the hips and loose on the waist and legs. Because of that, I wore shorts and tights but I don't like this anymore - it's aesthetic but not so comfortable in my opinion. Pants are practical; you put them on, that's all ! Easy. The only thing is to find the shape that fits your body type. It's kinda new for me to choose pants : I have a preference for skinny and chino pants. Until now I found only two pants that fits me well and that I overwear - people should wonder if I wash them sometimes.
I've received these pants from Dresslily. I like the chevron print that I also have on one of my coats. I wish I could have combined both, but I forgot this coat at home; it's always risky when you move from a place to another, you forget something all the time.
Anyway, the same problem happened with these pants, but with a belt it's looks better. I'm always afraid that pants don't look so feminine - I should write on a notebook how many times people call me "young man" - but it's always interesting to play with the boyish style. It reminds me how famous women adventurers could have dressed up; like the aviator Amalia Earhart.
Which shape of pants fits you the best ? What do you look at first when you're trying one ?


Monday, December 23, 2013

Je ne veux pas sortir.



Tout était calme.
On pouvait percevoir le vent dehors, l'entendre faire rugir les arbres dont les branches s’emmêlaient. Je ne voulais pas sortir. Les lourds nuages gris ne laissaient passer aucune lumière. On sentait là les prémices des journées d'hiver, la fin du doux automne aux lumières ocres.
C'est culpabilisant, de ne rien faire. Alors, plutôt que de rester emmitouflée dans ma robe de chambre, j'ai préféré dégainer mon appareil photo et expérimenter un shooting en intérieur. Je me blâme toujours lorsque je ne me sers pas de mon temps libre pour faire des loisirs créatifs, j'essaye alors de me forcer un peu.
Ce gros pull à col roulé appartenait à ma maman. C'est assez curieux qu'au fil du temps, je constate qu'une bonne partie de ma garde-robe se compose d'affaires qui lui ont appartenu. J'étais pourtant la première, dans ma période de pré-adolescence, à trouver ses vêtements ringards. Et maintenant, je passe mon temps à fouiller dans ses vieux cartons pour dénicher des trésors. C'est là qu'on se rend compte que la mode arrive à façonner nos goûts; comme elle est cyclique, il suffit que les codes d'une décennie reviennent en force pour qu'on se mette à aimer une chose que l'on a longtemps critiqué. Tout est une question d'accoutumance; je déteste les cols roulés, puis j'en vois partout, alors j'adore ça. C'est applicable à n'importe quel domaine, on s'habitue à tout.
Quel est le vêtement du "passé" que vous avez détesté, mais que vous aimez actuellement ?


Everything was so quiet.
We could have perceived the wind blowing outside, shaking the trees whose branches got tangled up. I didn't want to go out. The dark and heavy clouds didn't let a path for the light to shine. We could feel the beginnings of the wintry days, the end of the mild autumn and its golden lights.
I feel guilty when I'm not doing anything. So, instead of staying wrapped-up warmly in my housecoat, I prefered to pull out my camera and experiment an indoor shooting. I always blame myself when I'm not using my freetime for creative leisure, so I try to force myself a little bit.
That chunky turtle neck sweater was owned by my mom. It is curious to note that over the time, a substantial proportion of my wardrobe is composed of garments that have belong to her. However, I was the first one, in my pre-teen period, to find her clothes hasbeen. Now, I spend my time to search in her old cardboards to find gems. Fashion shapes our tastes; as it's cyclical, when the codes of one decade make a strong comeback, you tend to love what you criticized. Everything is about habituation; I hate turtle necks, then I see them everywhere, so I like that. It's applicable in every sphere, we can be accustomed to everything.
Which garment from the "past" have you hated but that you currently love ?


Sweater : Second Hand (Mom's) / Hat : Second Hand / Socks : Noz'

Thursday, December 19, 2013

SammyDress Giveaway : Win your Christmas sweater !



1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9 ; 10

C'est bientôt Noël, faites-vous plaisir !
Le fameux "pull moche" de Noël vous réchauffera en cette fin d'année 2013. Imprimés cerfs et flocons de neige vous orneront, pour vous rendre beau comme un sapin.
Je suis sure que vous avez tous été bien sages, et je ne peux que vous remercier de venir me rendre visite de temps en temps. Aujourd'hui Santa, c'est un peu moi.
J'ai donc fais une sélection de dix jolis pulls provenant du site SammyDress; à vous de choisir celui qui fait chavirer votre cœur, pour peut-être avoir une chance de le remporter !*

Pour participer, rien de plus simple :

• Étape obligatoire :
- Commentez cet article en précisant le numéro de pull qui vous ferait plaisir, et avec quel autre vêtement de chez SammyDress vous l'assortiriez.
- Aimez la page Facebook de SammyDress
- Suivre le blog de SammyDress

• Étapes facultatives :
- Aimez ma page Facebook (+1 chance de gagner)
- Suivez mon blog via Bloglovin ou GFC (+1 chance de gagner)
- Tweetez le giveaway (+1 chance de gagner)

Vous devez valider vos entrées grâce au widget plus bas, autrement elles ne pourront pas être recevables.
Le concours débute le 19 décembre et se terminera le 2 janvier. Le vainqueur serait contacté par e-mail.
Bonne chance ! ♥

______
* Si malgré ma sélection, aucun pull ne vous plait, vous pouvez choisir l'article de votre choix (d'une valeur maximale de 15$) sur le site. Dans ce cas, mentionnez-le dans les commentaires.


Christmas is soon, treat yourself !
The famous "ugly sweater" will warm you up for the end of the year. Deers and snowflakes prints will embellish you, and you'll be pretty as a Christmas tree.
I'm sure you've all been good, and I have to thank you for visiting me time to time. Today, I'm a little Santa Claus.
I've selected ten beautiful sweaters from SammyDress; you can choose the one you love the most, and maybe have a chance to win it !*

To participate, it's very simple :
• Mandatory steps :
- Post a comment on this article mentioning the number of the sweater you'll like to have, and with which other garment from SammyDress you'll match it.

- Like SammyDress on Facebook
- Follow SammyDress's blog
• Optional :
- Like my Facebook page (+1 chance to win)
- Follow me via Bloglovin or GFC (+1 chance to win)
- Tweet about the giveaway (+1 chance to win)

You have to validate your entries with the widget below, otherwise they couldn't be receivable.
The giveaway is open internationally. It starts from the 19th December to the 2nd January. The winner will be contacted by e-mail.
Good luck ! ♥


______
* If among my selection there's no sweater you love, you can choose the article of your choice (maximum 15$) on the website. In this case, please let me know in the comments.

Sunday, December 15, 2013

Inspirations : Cozy winter.



On s'ennuierait sans les saisons.

C'est vrai; même si l'on parvient toujours à s'en plaindre, les saisons sont indispensables et uniques, chacune ayant son lot d'avantages et d'inconvénients. Il n'y aurait pas vraiment de styles sans saison, puisqu'on s'habille en fonction de la météo - enfin, pour la majorité des personnes. On trouve toujours des demoiselles en jupes par -10°c. Les saisons nous obligent à être créatifs, il faut s'accorder à elles, évoluer confortablement à travers leurs caprices. Et l'hiver, ah l'hiver ! Une belle capricieuse.

C'est lorsque arrive l'hiver que l'on a ce besoin d'épaisseurs, de laine, de boissons chaudes et de feux de cheminées. Une atmosphère nostalgique s'installe, peut-être liée à la magie de Noël ; cette magie qui brille toujours un peu au fond de chacun de nous.

Le dimanche est une journée encore plus propice à ces petits plaisir hivernaux. Laissons-nous inspirer par l'air glacé et les paysages figés, avec un thé fumant entre nos mains.

Et vous, quel est votre secret pour passer un hiver cozy ?



We would be bored without seasons.

Indeed; even if we always come to complain about it, seasons are essential and unique, each one has its lot of advantages and inconvenients. There wouldn't be styles without seasons, because we dress according to the weather - well, for most of us. There are girls in skirt by -10°c, sometimes. Seasons force us to be creative, to match with them, to evolve comfortably through their whims. And winter, ah, winter ! Such a changeable season.

It's with the approach of winter that we have this need for layers, wool, warm drinks and fires in the chimney. nostalgic atmosphere floats, maybe linked to the magic of Christmas ; this magic which still shines in the depth of each of us.

Sunday is a day even more favourable to those little wintery pleasures. Let's be inspired by the icy air and the motionless landscapes, with a steaming tea in our hands.

What is your secret to spend a cozy winter ?



1) Veste - 2) Chapeau - 3) Écharpe - 4) Gants - 5) Bottes - Topshop (out of stock) - 6) Chaussettes


Friday, December 13, 2013

La robe de chambre.



Ça aurait pu rester secret.
J'aurais pu faire semblant, dire que ce manteau est bel et bien un manteau et qu'il n'y a rien à redire là-dessus. Mais ce manteau n'est pas un manteau; c'est une robe de chambre. Trop grande, d'ailleurs, mais, à trois euros dans un vide-grenier, on ne refuse pas. Parce que cette couleur, cet imprimé et cette longueur ont eu raison de moi. La vendeuse aussi, sans doute, me racontant un peu l'histoire de cette robe de chambre : "C'est ma tante qui l'a fabriquée elle-même. C'était une grande couturière à Paris."
Je suis sentimentale, je me suis dis qu'une robe de chambre aussi belle, à trois euros, fabriquée à la main par une talentueuse couturière parisienne valait le coup que je l'emmène avec moi. Je n'ai pas vraiment de volonté, puisque j'avais dis que je me contenterais d'acheter seulement ce dont j'ai besoin dans ce vide-grenier. Mais, parfois, il y a des coups de cœurs auxquels il faut céder.
C'est donc avec grand plaisir que cette robe de chambre m'aide à passer l'hiver. Je ne pense pas qu'il faille obligatoirement utiliser les vêtements à bon escient; c'est marrant de les détourner. Faire une écharpe avec un pull, une jupe avec une chemise, des moufles avec des chaussettes - non ok, on se contentera des deux premiers.
Vous aussi vous détournez certaines fringues pour une autre utilisation ?


It could have stayed secret.
I could have pretended that this coat is coat and there's nothing else to say about it. However, this coat is a dressing gown. It's too large for me, but for three euros in a attic sale, I couldn't refuse it. This color, this pattern and this lenght all gathered together, that was impossible to resist. The seller has also her role, she told me about the story of this dressing gown, something like it has been created by her aunt who was a renowned seamstress in Paris.
I'm sentimental, I thought that such a beautiful non-coat, for three euros, handmade by a talented parisan seamstress was more than worth to take away with me. I don't have any willpower, because that day I said I would buy only what I really need. But sometimes, we have to say "yes".
It's with real pleasure that this dressing gown helps me to survive in winter. I don't think we must use clothes advisedly; it's funny to invent other roles for them. Making a scarf with a sweater, a skirt with a shirt, mittens with socks - okay, no, we will only keep the two first.
Do you change the use of some of your clothes ?


Saturday, December 7, 2013

The Old Widows Walk.




"My lover's bones are lost at sea, but his soul shall ever be with me."
J'avais flashé sur le pull Moondance de chez The Orphan's Arms, et puis celui-ci m'a eu, aussi. C'est terrible, ces fringues qui vous aguiche et vous hypnotise, ce sont des sorciers. Du moins, les marketers sont des sorciers. Parce qu'à la base, j'en avais parlé, je ne suis pas fan des vêtements à slogan. Mais celui-là, ce sweat là, il avait quelque chose : un navire, la mer, la mélancolie des vieux marins fumant leur pipe, seuls au milieu du grand bleu. L'imprimé me rappelle les beaux bateaux des siècles d'antan, ces gros navires à voiles utilisés pour les explorations les plus palpitantes. On se retrouverait presque aux côtés de Magellan ou de Francis Drake, la lorgnette à l'œil, cherchant le passage qui mène à l'autre bout du monde. J'avais d'ailleurs eu, pendant une courte période, ce désir d'habiter sur une péniche et d'aller où bon me semble. Depuis ma Loire natale, pouvoir longer la côte Bretonne, Normande, s'en aller vers les eaux glaciales de la Mer du Nord et débarquer quelque part en Suède. Est-ce judicieux, de ne pas avoir de maison fixe et de vivre au gré des flots ? Au fond, c'est aussi appréciable de pouvoir construire son nid à terre. Les voyages sont importants, je n'en ai jamais douté. Mais plus j'avance dans cette vie de pré-adulte, plus je me dis qu'il faut savoir, à un moment, jeter l'ancre. Cette idée me fait toujours froid dans le dos.
Et vous, vous partiriez où si on mettait un bateau à votre disposition ?


"My lover's bones are lost at sea, but his soul shall ever be with me."
I had a crush for the Moondance pullover from the Orphan's Arms, and then this one got my attention as well. It's terrible, those clothes which attract and mesmerize you, they are wizards. At least, marketers are wizards. Because, usually, I said it once, I'm not fond of clothes with text. But this one, this sweater had something particular : a boat, the sea, the melancholy of the old sailors smocking their pipe, alone in the middle of the big blue. The print reminds me the beautiful ships of the previous centuries, those gigantic boats used for the thrilling explorations. We could almost feel by the sides of Magellan or Fracis Drake, observing in the spyglass which path would lead to the other side of the world. For a short period of time, I had this desire to live on a barge and going wherever I feel like to go. From my native Loire river, being able to go along the Bretonne and Normande coast, to the icy waters of the North Sea and to go ashore somewhere in Sweden. Is it judicious to not have a fix place to stay and to live according the waves ? It's also pleasant to have a cozy nest on the land. Travels are important, I never had doubt about it. However, the more I'm engaged on the adult's life way, the more I think we have to cast anchor one day. This idea it's still bitter for me.
And you, where would you go if you had a boat at your disposal ?

Sweater : The Orphan's Arms / Pants : River Island x Asos / Cap, shirt, shoes, scarf : Emmaüs / Backpack : Handmade.

Friday, November 29, 2013

Ceci est un hold-up.




Retour Vers Le Futur m'avait fait rêver.
Cette scène où Doc et Marty, au far-west, coiffés de leurs beaux chapeaux de cowboys, remontent fièrement leurs foulards pour s'emparer du train. Ce n'était pas un hold-up, mais une expérience scientifique. N'empêche qu'ils avaient la classe. Secrètement, j'étais amoureuse de Marty McFly, mais ça, c'est une autre histoire.
J'ai enfin trouvé l'endroit parfait pour planter mon trépied et continuer mes shootings. Une forêt tranquille où personne ne passe, près d'une petite rivière, à cinq minutes de chez moi. Je crois bien que ce blog va finalement pouvoir reprendre de la vitesse ! Attendez-vous à voir pas mal d'arbres.
Vous vous souvenez de ce poncho ? Je cherchais une maxi écharpe, et j'ai réalisé que ce plaid serait en fait la meilleure des maxi écharpes. Comme quoi, tout se transforme. Je me suis dis qu'il serait parfait à assortir avec ces collants tout doux, qui viennent de chez Tightology - enfin des collants qui me motivent à porter des collants, justement.
Il faut aussi que je vous parle de ce sac ! C'est ma première création. J'ai du mal vraiment à me le dire - j'ai créé un sac les amis ! - et je vais essayer d'en faire un autre pour pouvoir poster un tutoriel. En fait, je dois déjà améliorer celui-ci et coudre un rabat, car je crois qu'on peut facilement passer la main dedans et voler tout ce que j'y met - heureusement, je n'ai pas à prendre le métro à Paris.
Je pense que dans quelque temps, j'intégrerais une partie DIY sur mon blog. J'avais cette idée en le créant, et j'avais fais quelques essais - infructueux - mais comme maintenant je suis censée savoir coudre à peu près, je pense pouvoir faire des petits trucs. J'espère donc que ça vous plaira, j'ai envie de renouveler mon contenu. J'ai même pensé à faire des interview de mes blogs coups de cœurs et des gens que je rencontre (certaines sont en préparation), qu'en pensez-vous ?
J'ai l'impression de faire un article "enquête de satisfaction", héhé. Dernière chose, et pas des moindre; j'ai aussi l'honneur de vous annoncer que j'ai créer une page facebook ! On m'avait demander si j'avais pour projet d'en faire une, j'hésitais, et puis je me suis dis que ça serait un bon complément pour partager plus de choses avec vous. Évidemment, il n'y a pas encore trop de contenu dessus, ça viendra, mais je vous invite quand même à aller y faire un tour ici.
Étrange d'écrire un article sans avoir rien à dire, et finir par vous imposer un roman. Bon week-end !


Back To The Future made me dreaming.
This scene when the Doc and Marty, in the far-west, wearing their cowboys hats, put their scarves on their mouths to rob the train. Well, that wasn't a real hold-up, but a scientific experience. Still, they were stylish. I was a bit in love with Marty McFly, but that's another story.
Finally, I've found a perfect place to set my tripod and continue to shoot my outfits. A quiet forest where nobody goes, near a river, five minutes from my place. I think this blog will run again as before ! Be prepared to see a lot of trees.
Do you remember this poncho ? I was looking for a maxi scarf, then I realised that this plaid would be the best of the maxi scarves. Everything can be transformed. Moreover, I thought it would perfectly match with my new tights from Tightology. They are so soft, at last I've found tights which motivate me to wear tights.
I have to tell you about this bag. It is my first creation. It's still hard to believe - I've created a bag ! - and I'll try to make another one to post a tutorial. But I have to sew a flap to close this one first, because we can easily put a hand in it and steal everything inside - fortunately, I don't have to take the subway in Paris.
Soon I'll incorporate a DIY section on my blog. I had this idea when I created it, and I tried a few attempts - not successful - but as now I'm supposed to know how to sew, I think I can make some stuff. I hope you will like it, I want to renew my content. I thought about doing interviews of the bloggers I like and the interesting people I meet, what do you think ?
I have the impression to make a "satisfaction survey", hehe. Last but not least; I am glad to announce you that I've created a facebook page ! I've been asked if I planned to make one, I was hesitating, then I thought it could be a nice way to share stuff with you guys. Obviously there is not so much things on it for the moment, but I invite you to have a look here.

Strange thing to write an article without having something to say, and ending up by writting a novel. Have a nice week-end !


Bag : Made by me / Poncho : ASOS / Tights : Tightology / Sweater : Sheinside / Shoes : Tophop sale section / The rest is second hand.

Thursday, November 14, 2013

Les longs manteaux d'Hiver.




"Le long manteau d'Hiver,
Bravant froid et températures polaires,
Mon compagnon de survie,
En ces jours pluvieux et gris."
J'aurais sans doute été imbattable pour écrire des jingles publicitaires idiots. Bref, le fait est là : j'ai développé cet étrange enthousiasme à propos des manteaux très longs. La chose s'est faite un peu par hasard; passant ma journée à essayer des manteaux à Emmaüs avec une amie, celui-ci s'est présenté à moi sans que j'en tombe particulièrement sous le charme. Mais je trouvais la couleur vraiment belle, c'est sans doute ce qui m'a motivé à le prendre. Et après coup, je pense vraiment avoir fait la trouvaille de la saison. Ç'aurait été une bêtise de ne pas l'emmener avec moi; certes, ce manteau attire vraiment tous les regards, mais il est tellement chaud, tellement doux, tellement tout. L'avantage incontournable des manteaux très longs, c'est le pouvoir qu'ils ont de garder nos jambes à l'abri du froid : ainsi, il est possible de porter des collants en hiver sans avoir vraiment froid. Astucieux et pratique !
Un bel exemple pour illustrer le fait suivant : on a parfois de belles surprises lorsque l'on n'attend rien. Il arrive souvent de craquer pour un bien qui nous fait envie depuis très longtemps, mais qui, une fois acquis, nous laisse indifférent. J'ai souvent expérimenté ça; les pièces les plus chers que j'ai achetées, celles dont j'ai le plus rêvé - des caprices, en somme - sont celles dont je me suis débarrassée ou blasée le plus rapidement. J'ai appris à me contenter de l'imprévu, j'essaye de ne plus me créer de besoins ni de listes d'envies. Dans mon cas, ça marche mieux comme ça, car mes goûts évoluent vite. J'ai toujours été un peu spirituelle à ce sujet; les choses qui nous sont destinées viennent à nous naturellement.
Et vous, vous préférez allez jusqu'au bout de vos envies du moment ?


"My long winter coat,
Against the cold, protect my throat,
My dear survival buddy,
For those days sad and gloomy."
I would have been unbeatable to write stupid jingles ads. Anyway, here is the fact : I've developed this strange enthusiasm for very long coats. It happened haphazardly; I've spent an afternoon to try coats at Emmaüs - a famous thrift store - with a friend, and this particular coat stumbled upon me. First I was not impressed by its beauty, but I found the color really interesting, that's probably why I've decided to keep it. After trying it over and over again at home, I understood it would have been a very big mistake to let it there; okay, it's eye-catching, but it is so warm, and cozy, and everything. The real advantage of long coats, it's their power to shelter our legs from the cold : then it's possible to wear tights in winter without literally being frozen. Clever and practical !
A good example to illustrate this fact : we often have good surprises when we're not expecting for something. It happens to indulge ourselves with something we crave on for a long time, but when we have it, we feel indifferent. I experimented this sensation quite often; the most expensive things I've bought, the ones I dreamed about for days and days are those I got quickly bored with. I've learnt to be content with unexpected, I try not to create a list of useless needs. In my case, it works better like this, because my tastes evolve very quickly. I've always been quite spiritual about this subject; the things that we're meant for come to us naturally.
And you, do you prefer to give in to your present whims ?


Friday, November 8, 2013

Premiers frimas.



De nouveau en service.
Non, je ne pouvais pas me contenter de ma porte de salle de bain; après nombre d'essais infructueux, je me suis dis qu'il fallait absolument que je trouve une solution pour continuer à faire de meilleures photos et vous proposer un contenu correct. J'ai fais du repérage, je pense pouvoir désormais "shooter" dans quelques endroits sympas. En plus, une personne adorable a bien accepté de se prêter au jeu du photographe lors de cette petite ballade au bord d'un lac - merci Chloé !
Le plaisir de retrouver un brin de nature, dans ces bourrasques déjà glaciales du mois de novembre. Une occasion pour se prêter au jeu des superpositions en tous genres, je crois que c'est ce que j'aime par-dessus tout en hiver : les grosses écharpes, les longs manteaux, les cardigans en laine, les chaussettes douces et chaudes, les chapeaux et les bonnets... L'inspiration est inépuisable contre le froid.
Qu'est-ce qui vous inspire pour vous vêtir en hiver ? Quelle est votre pièce favorite ?


I'm back on duty.
I couldn't be satisfied with my bathroom's door in the role of a background; after many fruitless attempts, I thought I had to find a solution to continue to take better pictures and to propose you a correct content. I've checked the surrounding, there are some nice places, so I think I could use them as a new playground. Most of all, a super-kind person has accepted to be the photographer during our walk near a lake - thank you Chloé !
It is such a pleasure to meet again with nature in those cold november gusts. What an occasion to experiment all kind of layering, that's probably what I like the most in winter : chunky scarves, long coats, woolen cardigan, soft and warm high-knee socks, hats and beanies... Inspiration is inexhaustible against the cold.
What's your inspiration to dress up in winter ? What's your favorite piece ?

Wednesday, October 16, 2013

Indoors.



Expérimentations.
J'ai pris cette série de photos juste avant de m'en aller pour ma première journée de cours. Il pleuvait des cordes, il pleut toujours des cordes d'ailleurs. Cholet, ville de la pluie. Le combo pantalon+boots est toujours gagnant dans ces conditions là, j'en use et j'en abuse ces mois-ci. Je crois avoir fait un excès de collants+shorts, alors je vis de looks boyish en ce moment.
J'ai toujours du mal à associer cette chemise, pourtant j'adore son effet Renaissance, qui me rappel les cols fraises gigantesques dont se fabulaient les nobles gens du XVI-XVIIème siècle.
J'ai emménagé. Difficile de faire des photos en extérieur lorsque l'on perd son terrain de jeu, je vais donc expérimenter les photos en intérieures. En espérant que la douceur des bords de Loire et des murs en pierres ne vous manquera pas comme à moi... Ah ! Pourtant le changement, c'est bon, ça force à s'adapter. On ne peut pas espérer avoir de jolis murs en pierres partout. On peut aussi se contenter de porte de salle de bain en PVC.
Une nouvelle perspective se dessine, un nouvel environnement, des rencontres. J'aime bien emménager. Éparpiller ses petites affaires, créer son nid douillet, découvrir les environs et les commerces du coin... C'est plaisant. J'ai même découvert une boutique asiatique où j'ai acheté des algues qui s'avèrent être périmées depuis décembre 2012. J'en ai quand même mangé.
Vous aimez cette sensation de nouveau départ ?


Experimentations.
I made this photoshoot just before going to my first day of class. It was raining cats & dogs, and it's still raining. Cholet, rainy city. The combo pants+boots is always a winner for these meteorologic conditions. I abuse of this style for the last months as I had an overdoze of tights+shorts ! So, boyish looks are my new credo.
I've moved in a new place. It's tricky to take pictures outside when you loose your playground, so I'm going to experiment the indoors photoshoots. I hope you'll not miss the Loire river and the stone walls as I do... Ah ! Change is always positive, it helps to learn how to adapt yourself to new situations. We can't have the expectation to find beautiful stone walls everywhere. We can be happy as well with a bathroom door in PVC.
A new way appears on the horizon, a new environment, new faces, new people. I like to move in. Spreading your little stuff, create your cozy nest, discover the surroundings and the shops around... It's pleasant. I've even discovered an asian store where I bought seaweeds which are in fact expired since December 2012. I eat them anyway.
Do you like this sensation of a new begining ?


Hat : Second Hand / Shirt : Romwe / Pants : H&M / Boots : Second Hand / Backpack : Second Hand.

Thursday, October 10, 2013

Portugal : Part 1 - Porto.


Sur le port de Porto.

Je ne me rappelle plus vraiment d'où m'est venue cette soudaine envie de partir au Portugal. C'était sans doute lors d'une de ces chaudes journées de l'été 2013, à ne plus vouloir aller au travail. J'avais grand besoin d'air, je crois.
J'ai donc réservé un vol aller/retour de La Rochelle à Porto. Avec Ryanair, il n'y a pas vraiment à hésiter tant les prix sont accessibles. Le reste a suivi : un peu de Couchsurfing, avec tout de même l'idée de base de rendre visite à des amis Portugais que j'avais rencontrés en Pologne.

Je n'ai eu que de la pluie; profonde ironie, moi qui allait au Portugal pour trouver le soleil. Bizarrement, la pluie m'accompagne à chacun de mes voyage, à croire que je lui plaît beaucoup. Bref, je suis arrivée à Porto, jolie ville portuaire située au nord du Portugal. Toute en montées et descentes, de quoi avoir en quelques jours des fessiers en béton ! Porto est au bord du Douro, et le pont que vous voyez sur les photos a été érigé par Gustave Eiffel en personne.
J'ai séjourné via Couchsurfing chez Jakub, un Polonais. Je rencontre des Polonais partout lorsque je voyage ! Il vivait d'ailleurs avec trois autres Polonaises, dont une, la propriétaire de l'appartement, qui louait aussi via AirBnB, et qui hébergeait un couple Allemand. Ensuite, un autre couple Polonais est arrivé. Certes, c'était un peu l'auberge Polonaise en somme, mais je dois avouer que j'ai toujours de bon feelings avec les Polonais. J'ai pu expérimenter la vie nocturne de Porto, jeunes buvant des bières au bord du Dourou, dans les lumières du fameux pont éclairé de milles feux, au son d'un joueur de guitare affirmant venir de nulle part.

La ville en elle-même, je l'ai appréciée sans la trouver transcendante, d'où le fait que je n'ai pas énormément de photos de Porto. Il y a évidemment la ballade le long du port à ne pas manquer, et aussi la vue imprenable que l'on a en haut du pont. Il y a des ruelles coquettes et étroites, pavées et aux bâtiments colorés. J'aime flâner dans les rues des villes que je visite, je ne suis pas le genre à vouloir faire tous les musées et toutes les attractions touristiques. À vrai dire j'aime être paresseuse, prendre mon temps, marcher et rencontrer des gens. Ça me suffit et me satisfait, donc je ne pourrais pas conseiller d'endroits à ne pas manquer. Néanmoins, je peux affirmer que j'ai survécu grâce aux fruits qui sont relativement peu chers là-bas. Les Fruitaria ou Mercado sont des endroits où je pourrais passer des heures ! Des étalages énormes de fruits et légumes, le paradis.

Voilà pour Porto. J'y suis restée deux nuits, le lundi et mardi, puis j'ai pris le bus - je fais un petit break sur l'auto-stop, la facilité a parfois du bon - le mercredi en direction de Coimbra, pour la meilleure partie de mon séjour. L'aventure continue, suite au prochain épisode !

Quel genre de voyageur êtes-vous ? Plutôt paresseux ou toujours sur la brèche ?



Porto's river.

I don't remember when has arisen this sudden desire to go to Portugal. That was probably during one of those warm day of the summer 2013, when I didn't want to work anymore. I needed fresh air, I suppose.
Then I booked a flight from La Rochelle to Porto. With Ryanair, there is no reason to hesitate as the prices are affordable. The rest followed : I did some Couchsurfing, but the main idea was to visit Portuguese friends I met in Poland.

It rained during all my stay; deep irony, as I also went to Portugal to find the sun. Strangely, the rain is my companion all the time I travel, I guess it should love me. Anyway, I arrived in Porto, a cute city by the river in the north of Portugal. Made with streets up and down, you can be sure to have steel legs after a couple of days spent there ! Porto is near by the Douro river, and the bridge you can see on the pictures has been designed by Gustave Eiffel himself.
I stayed via Couchsurfing at Jakub's place, a Polish guy. I meet Polish people everywhere I travel ! Jakub lived with three other Polish girls, and among them, one was the owner of the flat. She was hosting a German couple through AirBnB, and then another Polish couple. It was like the Polish appartment, but I have to say that I always have very good feelings with Polish people. I experimented the nightlife in Porto, young people drinking beers by the Douro river, under the lights of the famous bridge, with the sound of a guitare player, whom claimed he was coming from nowhere.

The city itself, I appreciated it without finding it transcendent. That's probably why I don't have so many pictures of Porto. Of course there is the nice prommenade on the port that you can't miss, and the marvellous view you have from the top of the bridge. There are narrow and pretty streets with colorful buildings. I like to stroll in the streets of the cities I visit. I'm not the kind of person who wants to visit all the possible museums and touristic attractions. I like to be lazy, to take my time, have a walk and meet people. It's satisfying for me, so I can't advice things to do or places to eat. However, I can say that I've survived thanks to fruits which are relatively not so expensive there. The Fruitaria or Mercado are places in whose I could spend hours ! Huge displays of fruits and vegetables, a real paradise.

That's all for Porto. I stayed two nights, the monday and the tuesday, then I took the bus to Coimbra - I have a break about hitchhiking, easiness is good sometimes - for the best part of my trip. Adventure continues, stay tuned !

Which kind of traveller are you ? Lazy or over-excited ?


Tuesday, October 8, 2013

L'appel des routes.




A glance of Porto.
Très chers lecteurs, veuillez excuser mon manque de tact. Je n'avais pas eu le temps de publier cet article avant mon départ. Eh oui, j'étais partie ! Voilà l'article en question, avec, pour me faire pardonner, un jolie photo de Porto.

"On the road again"
J'ai la bougeotte, je crois qu'on pourrait l'affirmer. Me voilà de nouveau prête à partir, direction le Portugal. De Porto à Faro, je vais passer dix jours dans ce pays où règne encore la chaleur et le soleil.
Inutile de préciser que je pars, une fois encore, sans trop d'organisation. Je dois aller du nord au sud, c'est l'objectif. Je vais passer par Coimbra et Lisbonne à coup sûr, puis d'autres villes peut-être si l'occasion se présente. L'improvisation, la clé de l'émerveillement. Je vais revoir de très chers amis que j'avais rencontré en Pologne, il y a déjà deux ans de cela ! Ce genre de personnes avec qui vous n'avez pas besoin d'échanger des nouvelles régulièrement, car vous savez que vous pouvez compter sur elles, toujours. Je crois d'ailleurs que j'ai plus de cadeaux que d'affaires personnelles dans mon sac. Dieu bénisse Nature & Découverte.
Je ferai un article à mon retour, en essayant d'incorporer plus de bons plans et des photos plus personnelles que pour mes voyages précédents. J'ai toujours entendu parler du Portugal d'une manière extrêmement positive, je pense donc que j'aurai des choses à raconter.
Ce petit séjour va me faire du bien, car j'avoue passer par une remise en question en ce moment; remise en question par rapport à mon blog, son objectif, la vanité de ces choses... Ah ! Personne n'a dit que tenir un blog était une chose aisée - au contraire. Il y a les périodes propices qui nous motivent, et les périodes de creux où l'envie d'abandonner fait surface; j'ai d'ailleurs lu une citation intéressante à ce propos, qui, grossièrement traduite, donnerait à peu près ça :
"[...] Les arbres ne produisent pas des fruits durant toute l'année, incessamment. Il y a un moment où le sommeil les gagnent. Lorsque vous êtes dans une période de sommeil créatif, si vous pouvez arranger votre vie en effectuant les tâches qui ne requièrent pas de créativité, vous vous préparez pour le printemps où tout fleurira à nouveau."
Voilà, je vais effectuer des tâches où je n'ai pas besoin d'être créative, puis repartir du bon pied. Laisser ma peau se faire dorer par le soleil, observer ce qui m'entour de mes propres yeux plutôt que par le biais d'un objectif, m’imprégner de la culture Portugaise et profiter de la compagnie humaine, la plus importante, celle qui laisse les plus beaux souvenirs. C'est pendant ces moments de dormance que notre corps puise l'inspiration et se recharge grâce à ce qui l'entoure et à ce qu'il vit, pour que par la suite la créativité jaillisse. Tout, dans la nature est lié. Une chose que nous oublions bien trop souvent également.
Je vous parlais la dernière fois de mon cozy cardigan vert - le voici. Parfait pour le changement de température. J'avoue présenter cette tenue en quatrième vitesse, mais quoi ! je suis en sommeil créatif. D'accord, ce n'est pas tellement une excuse.
On se retrouve dans dix jours. En attendant, n'hésitez pas à me conter quelles sont vos plus belles expériences de voyage !

______
PS : Étant de retour, c'est forcément assez drôle pour moi de relire cet article. Je prépare d'ores et déjà le suivant pour vous conter un peu mes aventures !



Dears readers, please excuse my tactlessness. I didn't have the time to publish this article before my departure. Eh, yep, I've been away ! Here is the article, with a beautiful picture of the city of Porto to be forgiven.

"On the road again"
We could say that I can't stay immobile. Here I am, ready to leave again, in the direction of the Portugal. From Porto to Faro, I'll spend ten days on this land where the heat and the sun are still existing.
Once again, I'm leaving without plans. I have to go from the north to the south, that's the only indication. I'm going to pass by Coimbra and Lisbonne, maybe other cities if I have the opportunity. Improvisation is the key of the wonder. I'll visit dear friends I've met in Poland, already two years ago ! This kind of persons with whom you don't need to exchange news every week, because you know you can count on them, forever. I think I have more gifts than personal stuff in my bag. God bless Nature & Découverte.
I'll write an article after my trip, and try to put more reviews and personal pictures than for my previous trips. I've always heard very good reviews about Portugal, so I guess I'll have a lot of things to share with you.
This travel will be a nice break for me, because I must admit that I'm passing by a doubtful zone right now. Doubts about my blog, its goal, and the vanity of it... Ah ! Nobody said it was easy to have a blog. There are favourable periods which are motivating, and some other where the desire to stop everything is so strong; about that, I've read an interesting quotation :
"[...] Trees don’t produce fruit all year long, constantly. They have a point where they go dormant. And when you are in a dormant period creatively, if you can arrange your life to do the technical tasks that don’t take creativity, you are essentially preparing for the spring when it will all blossom again."
That will be my point, to do tasks where I don't need to be creative, and then starting on a new base. Just letting my skin getting tanned by the sun, observing with my eyes and not by the lense of my camera, filling my spirit with the Portuguese culture and enjoy human company, the most important, the one that creates the best memories. It's during those dormant moments that your body draw inspiration and recharge itself thanks to what it lives and what it sees, for the creativity to blossom again. Everything in the nature is linked. We tend to forget about that.
I told you last time about my cozy cardigan - here it is. Perfect for the temperature change. I must admit I present this outfit in a kind of "quickly made" way, but hey ! I'm creatively dormant. Okay, it isn't an acceptable excuse.
We'll meet in ten days. Don't hesitate to tell me about your best travel experiences !

______
NB : As I'm back, it is obviously funny to read this article again. I'm preparing the next to tell you about my adventures !



Sunday, September 22, 2013

Blanc.


Voilà, j'ai enfin réussi à avoir les cheveux - à peu près - blancs.
Depuis le temps que l'idée me trottait en tête ! Encore quelques applications de shampoing violet, et je devrais arriver au résultat escompté. Pour celles - et ceux ? - qui se demande comment j'ai fais, j'ai simplement utiliser le décolorant d'Eugène Color qu'on trouve en grande surface. Je n'ai pas les moyens d'aller faire ça chez le coiffeur, et puis c'est la seule décoloration réellement efficace que j'ai testé jusqu'à présent. Même la racine de mes cheveux a été décolorée autant que les pointes. Ensuite, j'ai utilisé un shampoing violet (de Biorène), combiné à un soin pour les cheveux, ce qui les abîment moins. Le shampoing violet n'est pas très cher et permet ainsi d'éviter les reflets jaunes.
Colorés, décolorés... Ou naturels ? Comment préférez-vous vos cheveux ?


At last, I succeed to have the hair - almost - white.
It's been quite a long time I had this idea in mind. I have to continue with some appliations of purple shampoo, and the result will be the one I expect. For those who wonder how I did, I simply used a hair bleach that you can find in supermarkets - Eugène Color, not sure if it exists abroad. I can't afford a hairdresser, and this hair bleach is the most efficient I've tried so far. The key when you bleach your hair and want it whiter - and not yellow - it's to have a purple shampoo that you can use after your bleach, combined with a conditionner to prevent your hair from a big damage. I heard about white toner, unfortunately it's hard to find it in France, but I guess it works as well.
Colored, bleached... or natural ? How do you prefer your hair ?

Tuesday, September 10, 2013

Chapeauté.


Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de mes chats.

J'en ai sept. J'ai pensé qu'il fallait que je le précise, car comme deux d'entre eux ont décidé de venir s'afficher en arrière-plan, je ne pouvais pas feindre de les ignorer. Et je ne voulais pas recommencer mes photos non plus.
Donc, ci-derrière, en blanc c'est Mikki, alias Tiche, et en gris, c'est Minus. Sachant que cette dernière est très particulière : je n'ai jamais vu un chat aussi perturbé. Elle se roule sur les pieds et n'accepte d'être caressée que par ces derniers, elle miaule à la mort à sept heure du matin pour qu'on lui tienne compagnie, et elle fait pipi quand elle a peur.

Dimanche dernier, il y a eu le vide-grenier annuel de ma commune. Pas beaucoup de folie vestimentaire cette année puisque j'en suis au stade de l'épuration fringlementaire; simplement cette belle sacoche, ce sublime chapeau - je voulais un chapeau comme ça depuis tellement longtemps ! - et un cardigan vert foncé que je compte présenter bientôt. Moi qui ne porte pourtant jamais de vert. Mais c'est un beau vert, vraiment, et si doux !
J'ai aussi acheter un livre sur "le tour du monde en bateau-stop" de Jacques Chegaray. Si vous lisez mon blog vous savez que les voyages me tiennent énormément à cœur, et je suis fasciner par les moyens de transports "marginaux". Le bateau-stop, c'est simplement apporter son aide sur une embarcation en échange d'être conduit à la destination prévue. Je pense que ça doit être fantastique d'essayer, c'est une tout autre manière de voyager. Car ce que je reproche à l'avion, c'est que malgré sa rapidité et ses prix compétitifs, la Terre s'est tristement réduite par sa faute. Les notions de distance sont biaisées, on survole un pays sans le voir, on traverse l'Europe en trois heures alors qu'être à terre - ou en mer - donne une toute autre perspective du voyage. On prend conscience de l'immensité du monde.
Si jamais la pratique du bateau-stop vous intéresse, vous pouvez consulter cette carte très utile pour trouver une embarcation proche de chez vous.

Bref, pour en revenir au vide grenier, c'est une habitude annuelle. Comme la cueillette des mûres et le shopping chez Emmaüs. Évidemment, il faut être malin et ne pas y aller en plein après-midi. Je trouve toujours quelque chose - plus ou moins utile - mais c'est tellement fabuleux cette manière de consommer. Si un jour je dois meubler mon appartement (ce qui devrait bientôt arriver), je ne veux pas aller faire le plein chez Ikea ou ce genre de magasins d’ameublement. Je préfère utiliser des vieux meubles, quitte à les repeindre et à les décorer. Ça a plus de caractère, d'originalité, j'aime bien le petit côté maison de campagne, ou maison en bord de mer, avec de jolis meubles en bois couleur crème ou gris-bleu, de beaux fauteuils confortables, des bouquins à droite à gauche, des vieilles lampes et des fleurs. J'ai du mal avec la modernité et cette simplicité cubiste. On a maintenant des maisons en cube, des tables en cube. Le monde entier est un cube. Ça n'a rien de très recherché et de très esthétique, au final. C'est sans doute pour ça que je galère tellement à trouver un appartement. Je suis trop exigeante, je n'aime pas le neuf et l’aseptisé, et je crois que je vais rester en campagne.

Est-ce que vous avez des activités que vous renouvelez chaque année, des sortes de rituels ? Et quel est votre type de logement idéal ?



I don't know if I already told you about my cats.

I have seven cats. I thought I had to specify it, as two of them have decided to settle in the background of my pictures, I couldn't feign to ignore them. And I didn't want to take new pictures.
So, here in white is Mikki, aka Tiche, and in grey it's Minus. This last one is a bit special : I've never seen such a twisted-minded cat. She's rolling on our feet and only accept to be cuddled by them, she's meowing heavily at 7:00 AM only to have company, and she pees when she's frightened.

Last sunday, there was the anual attic sale in my hometown. I didn't make crazy purchases as I'm clearing up my wardrobe; only this beautiful satchel, this amazing hat - I was looking for ages to a hat like this ! - and a dark green cardigan I'll introduce you soon. I usually never wear green, but this one is really beautiful, and so soft !
I've also bought a book about the "world tour by hitchhike boat" by Jacque Chegaray. If you are a reader of my blog, you may know that travels are important to me, and I'm fascinated about "non-formal way of travelling". The hitchhike boat is about giving your help on a boat in exchange of going to the expected destination. It should be great to try it, it's another way to travel. Because, despite the rapidity and the affordable prices of the airplanes, the Earth sadly got smaller because of them. Notions of distances are skewed; we fly above a country without seeing it and we can cross Europe in three hours, but when we're on the road - or on the sea - the perspective is different. We get aware of the immensity of the world.

Anyway, let's talk about the attic sale, my anual habit - like the blackberries gathering and the shopping at Emmaüs. Obviously you have to be smart and avoid the crowded afternoon when you decided to go there. I always find something - more or less useful - I love this way of consumption. If one day I have to furnish my own appartement (it should happen soon), I don't want to go to Ikea nor shops in the same kind. I prefer to use old furnitures, paint them and decorate them. I would like to make something which seems like a little house in the countryside or at the seaside, with beautiful wooden furnitures painted in cream or gris-blue color, cozy armchairs, books here and there, old lamps and flowers. I'm not fond of modernity and cubist minimalism. Nowadays we make houses in cube, tables in cube... It has nothing studied nor aesthetic, I think. Maybe that's the reason why I'm so picky to find an appartement. I'll probably stay in the countryside.

Do you have some habits you renew each year ? What's your ideal type of accomodation ?


Monday, September 2, 2013

Le temps des mûres.



On ne pourrait imaginer meilleur rayon de supermarché.
Vagabonder dans les allées de ronces, panier à la main, pour cueillir les mûres. Je préfère ce genre de chasse aux fruits au grand air que de partir en quête de nourriture dans l’atmosphère climatisée des grandes surfaces. Aller faire les courses, c'est en quelque sorte l'évolution de la chasse; sauf que le gibier est préalablement découpé et emballé dans du plastique - si les gens avait à tuer un animal de leurs propres mains pour se nourrir, on serait bien plus de végétariens. On laisse la sale besogne aux abattoirs, en quelque sorte. Les fruits et légumes des supermarchés ont une forme étrangement appétissante, presque trop parfaite et brillante, dépourvus de terre, de feuille ou de tâche. Voilà ce que l'on veut nous faire gober pour consommer : que tout est propre, à porter de main et en abondance, qu'il suffit de se munir de son cabas, de le remplir, et de sortir la carte bancaire. Rien de plus simple, au fond. Pourtant, je pense qu'on aurait plus de plaisir à consommer quelque chose si on n'avait fourni un effort pour l'obtenir. Nos papilles frétilleraient davantage.
En partant cueillir des mûres, j'ai pu constater qu'il faut énormément de patience pour obtenir ce que l'on souhaite. Quand on a un panier à remplir, et qu'on cueille une mûre toute les dix secondes, il faut savoir être indulgent et patient. Il faut accepter d'avoir les mains tâchées de mauve, griffées par les ronces. Si bien que quand le panier est rempli, on prend le temps de le déguster, de l'apprécier, car on sait l'effort et les heures qu'il a fallut pour en arriver là. C'est la contrepartie de la gratuité, cependant, j'ai trouvé ça tellement apaisant et gratifiant. Je n'avais jamais fait la cueillette des mûres, et j'ai décidé que ce serait une chose à renouveler chaque année. C'est beau de se dire que les mûres appartiennent à tout le monde. Tout le monde peut en prendre, c'est gratuit, c'est la nature qui les offrent généreusement. Il suffit de mettre le nez dehors et de trouver des sentiers parsemés de ronces, d'oublier ces jungles en dallage blanc, ces jungles contre-nature poussées comme des champignons au milieu du bitume.
Enfin. L'automne arrive, je ne fais pas partie de ces personnes qui voudrait retenir l'été à jamais. Je pourrais à nouveau écrire un éloge pour cette saison chère à mon cœur. Je me contenterai de dire que l'automne a cette faculté pour m'inspirer. La volonté de continuer mon blog et d'innover est plus forte, alors qu'au contraire, l'été me ramolli et fait fondre ma créativité. Je n'ai jamais envie de faire quoi que ce soit en été.
D'ailleurs, je vous parlais dans mon article précédent de mon dernier shopping à Emmaüs; en voici des bribes. Un cardigan oversize fleuri qui fait un effet kimono, un sac à dos qui remplace définitivement ma sacoche adorée - parce que plus grand et plus pratique, et enfin cette magnifique paire de bottines - style Chelsea boots - trouvaille inespérée puisqu'il y avait des mois que je recherchais des bottes de ce genre. Comme quoi, la patience finie toujours par porter ses fruits, toujours.
Que vous inspire l'automne ? Êtes-vous prêts à attendre longtemps pour obtenir ce que vous désirez ?


We couldn't imagine a better supermarket.
Roaming among the brambles valleys, a basket in one hand, the other one to pick blackberries. I prefer this kind of fruit hunting in open air than going for a food quest in the conditioned atmosphere of a supermarket. To go shopping is the evolution of hunting; except that the wild game is previously carved and wrapped under plastic - if people had to kill animals with their hands in order to eat, there would be much more vegetarians. We let the dirty work for the abattoir. Fruits and vegetables in supermarkets are strangely shiny, with a perfect shape, no leaf, no stain nor soil trace. Here is the thing they want us to think : everything is clean, easy to access and in abundance, we just need a bag to fill, and a credit card to pay. But I think you can more appreciate what you consume if you made an effort to obtain it.
When I went to pick blackberries, I noticed how much patience you need to reach your goal. When you have a basket to fill and you pick one blackberry every ten seconds, you need to be indulgent and patient. You have to accept to have your hands stained by mauve juice, scratched by the brambles. Then, when your basket is full, you take time to savour it and appreciate it because you know the effort it takes to have this result. I never went to gather blackberries before, but I've found the experience rewarding and peaceful. I think it's an activity I'll renew every year. I find it beautiful to think that blackberries are for everyone, nobody owns them. Each person can take some, it's free, nature gives them generously. The only thing you need to do, it's to go outside, find brambles and forget about those jungles in white paving, those unnatural jungles grown like mushrooms in the middle of the concrete.
Anyway. Autumn is coming, I'm not part of these persons who want to keep the summer forever. I could write another eulogy for this season dear to my heart. I'm just gonna say that autumn has this strange faculty to give me inspiration; I have a stronger willpower to continue my blog and a desir to innovate. On the contrary, summer is melting my creativity, I feel like a slug and I don't want to do anything.
By the way, I told you in my previous post that I made my last shopping in Emmaüs - famous second hand shop in France. Here is some of the clothes I've found there; an oversized cardigan with flower printed, a backpack which replace my beloved satchel, and this wonderful pair of chelsea boots - an unhoped find, as I was looking for months to boots like this. Patience always gives results.
Is the autumn inspiring for you ? Are you ready to wait for a long time to obtain what you want ?

Thursday, August 29, 2013

Nothing left to hide.



J'ai besoin de simplicité.
Lorsque je regarde en arrière et observe mes premiers looks, je constate Ô combien les choses ont changées. Avant, j'avais ce besoin de créativité, de presque en faire des tonnes, des tenues travaillées dans le détail, avec une originalité telle qu'au final, je n'étais même plus à l'aise. Je me cherchais. Il fallait que je m'exprime.
Maintenant, je ne sais pas si c'est à cause de la chaleur qui nous pousse à adopter un certain minimalisme, ou si je n'arrive plus à faire preuve de créativité, ou même si j'ai mûri dans ma manière de m'habiller, mais j'ai besoin de confort avant tout, et de simplicité. On oublie qu'il faut adapter le corps aux vêtements, et non les vêtements au corps. On a tendance à se surcharger et s'emballer dans du joli papier cadeau superflu. Juste pour l'apparence, juste pour faire joli. Ainsi l'inconfort semble normal, on s'y habitue, on l'oubli. Mais il est là, malgré tout. On ne le voit pas, lui.
Je suis d'ailleurs en train de faire un tri énorme dans mon dressing. Je ne garde que mes pièces favorites, chinées pour la plupart. J'ai vendu le reste; les chaussures aux talons trop hauts qui me scient les pieds, les habits trop synthétiques qui démangent. J'ai fais mon dernier shopping chez Emmaüs. Le dernier des dernier - avant très longtemps, du moins; j'ai décidé d'épurer, de faire le point, et de me contenter de ce que j'ai. Parce que j'en ai déjà pas mal et que je n'ai absolument plus besoin de me renouveler, puisque je pense avoir finalement trouvé le style qu'il me faut.
Êtes-vous toujours à la recherche de votre style ?


I need simplicity.
When I look back up to my first outfits, I notice how much things have changed. Before, I had the huge need to show creative looks, made with details and originality, and that was a way too much. I didn't feel so comfortable in what I wore. I was searching my own style and I needed to express myself.
Today, I don't know if it's because of the heat which forces us to adopt a certain minimalism, or if I loose all my sense for being creative, or even if I grew up and became more mature in my way to dress up, but I need comfort before all, and simplicity. We forget that we have to adapt our body to the clothes, and not the clothes to our body. We tend to overload ourselves and to wrap up in a superfluous gift wrap. Only for the appearance, only to look pretty. Then the discomfort become normal, we got used, we forgot about it. But it's still here. We don't see it.
I'm clearing up my wardrobe. I only keep my favourite pieces, mostly thrifted. I sold the rest; the shoes with too high heels which hurt my feet, the clothes too synthetic which itch. I made my last shopping in Emmaüs. The last one - before a while, at least; I've decided now to be content with what I have, because I have enough and I don't need to renew my style. Finally, I think I've found the style I want to have.
Are you still looking for your own style ?

Monday, August 19, 2013

Maître Renard.




Fox tank top : *c/o Bsclly. - Other clothes are second hand.

Au cours de ma vie, j'ai croisé deux renard.
Je me souviens surtout de ma rencontre avec le premier. C'était lors de mon adolescence débridée et insouciante, lorsque je décidais de rentrer à pieds quand une soirée me déplaisait. Cela arrivait relativement souvent. Il ne s'agissait pas d'une vulgaire heure de marche en pleine nuit, mais de trois longues heures de plongée dans les abîmes du monde. La nuit est un univers à part, il se passe des choses insoupçonnées lorsque les humains partent rejoindre Morphée. C'est alors une faune qui s'éveille, un monde nocturne, mystérieux et fascinant, le royaume de la nuit. C'est à ce moment là que j'ai croisé le renard, au milieu d'une route infinie, stoppé net. Aucun bruit, aucune voiture, seul le scintillement des étoiles et le regard de la lune. Il me dévisageait, interloqué par ma présence, moi qui ne suit pas de son monde, moi qui n'avait rien à faire là. Il s'en alla furtivement, silencieusement, sans laisser de trace, me laissant la voie libre pour continuer mon périple. C'était l'instant d'une seconde, et pourtant, j'avais trouvé ça magique.
Tous les animaux nocturnes me fascinent. Renards, chouettes, corbeaux, chats, loups, etc. J'avais, j'ai toujours, d'ailleurs, dans mes fantaisies égarées, l'envie d'apprivoiser un corbeau ou une chouette. À défaut de cela, j'apprivoise un renard, comme Le Petit Prince, en adoptant ce superbe débardeur du label Bsclly, qui allie mystère et magie dans ces habits. Un renard mystérieux avec une lune sur le front, et qui tient des clés dans sa gueule, les clés qui ouvre sa citadelle nocturne. Je m'égare, mais je ne pouvais imaginer un meilleur imprimé pour vous illustrer l'histoire de ma rencontre avec un renard.
Vous avez déjà rencontré un animal qui vous ait fasciné ?


In my life, I met with two foxes.
I remember the meeting with the first one. It was during my careless youth, when I decided to go back home by feet when I got bored in a party. It happened quite often. It was not a simple hour of walking by night, but three long hours of diving in the abyss. The night is a univers apart, unsuspected things happen when humans fall in the arms of Morpheus. There is a fauna which awakes, a nocturnal world, mysterious and fascinating, the kingdom of the night. I met the fox in the middle of an infinite road, stayed still. No noise, no car, only the sparkle of the stars and the glance of the moon. He stared at me, disturbed by my presence; I'm not part of his world, I had nothing to do here. He fled furtively, silently, without trace, letting the road free for me to continue my adventure. It was the instant of one second, but I found it magical.
All the nocturnal animals fascinate me. Foxes, owls, crows, cats, wolves, etc. I had, I still have, in my lost fantaisies, the desir to tame a crow or a owl. Maybe that would be for another day; right now, I tame a fox, as The Little Prince, by adopting this superbe tank top from the brand Bsclly, which combine mystery and magic in their clothes. A mysterious fox with a moon on his forehead, holding keys in his mouth, the keys which are opening the doors of his nocturnal citadel. I'm drifting, but I couldn't imagine a better print to illustrate the story of my meeting with a fox.
Have you ever met an animal which has fascinated you ?




Follow Couleur Spleen Follow Me on Pinterest
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...