Sunday, May 19, 2013

Bord de Mer.


Même qu'il n'y a pas si longtemps de cela, j'aurais voulu être gardienne de phare.
J'aurais voulu vivre là, dans cette immense bâtisse heurtée par la mer déchaînée. Coupée du monde certes, mais j'apprécie la solitude, et je pense qu'on est jamais tout à fait seul.
Je n'aime pas aller à la mer en été, lorsque le monde s'affaire sur les plages, formant une masse rougeâtre, à demi-nue, bruyante. Je n'aime pas bronzer, brûler. Pourtant, j'adore les bords de mer, surtout au crépuscule, lorsque le vent frais souffle et une lumière d'or englobe le paysage. Un jour, j'aimerais bien avoir une pied-à-terre en bord de mer. Et un bateau, aussi. J'aimerais me lever en même temps que le soleil, marcher pieds-nus sur le sable laissé froid et humide par la nuit, dans un matin rose odeur de sel.
L'exil et le repli peuvent nous aider à trouver la paix intérieure, mais je crois que les êtres humains ont besoin d'être ensembles. Un homme loin des Hommes perd une part d'humanité, paradoxe puisque les Hommes se dévorent entre eux. Je crois que mes rêves de voyages et de tranquillité viennent de là; rien qu'hier, j'ai encore eu le droit à quelques réflexions dans la rue. Je suis pacifiste, mais pourtant des images de tueries sanglantes me viennent en tête lorsque des personnes aussi étroites d'esprit s'accordent le loisir de chercher des poux à qui ne demande rien. J'ai malheureusement l'impression qu'à travers les siècles, malgré les prouesses et avancées technologiques, le monde s'abruti terriblement.
Alors je ne sais pas, je ne sais plus, s'il vaut mieux vivre dans son utopie personnelle comme je l'ai fais jusqu'à présent, ou accepter le monde tel qu'il est, accepter d'évoluer et d'avancer au milieu de ce qui nous révulse, parce qu'on ne changera pas le monde, parce que la vie est ainsi faite.
Je me contenterai de savoir qu'il y aura toujours la mer, toujours cette envie de passer des jours tranquilles à ses côtés, et construire mes rêves tels des châteaux de sable. Ainsi le reste n'aura plus aucune importance.


A while ago, I wanted to be a lighthouse keeper.
I wish I lived there, in this gigantic building crashed by the sea. Far from the world, but I appreciate loneliness, and I think we're never really alone anyway.
I don't like to go at the seaside in summer, on the crowded beaches where is crammed a noisy and redish half-naked mass. I don't like to tan, to burn. However, I love seasides, especially at the twilight, when the fresh wind blows and a golden light falls on the landscape. One day, I would like to have a pied-à-terre at the seaside. And a boat, too. I would like to wake-up in the same time as the sun, to walk barefoot on the sand cooled and wet by the night, on a pink morning fill with a salty smell.
The exil might help us to find the inner peace, although I think the Humans need to be together. A man far from the Human being looses his humanity, it is paradoxal because the Humans devour each others. My dreams from travels and quietness come from this fact; for instance yesterday, I've been bullied in the street. I am a pacifist, however images of bloody murders come to my mind when narrow-minded people are unrespectful "for free". Unfortunately I have the impression that through ages, despite our technological prowess and discoveries, the world gets more and more stupid.
I don't know anymore if it's better to live in our personal utopia, as I do until now, or to accept the world as it is, accept to evolve into what makes us sick, because we'll not change the world, because that's how life is made.
I'll be content to know that there will always be the sea, my wish to spend peaceful days by its sides, and build my dreams as we build sand castles. Then the rest won't matter.


12 comments:

  1. I adore the seaside and wish I had a little house right next to the sea and enjoy it every day :) And I agree with you, crowded beaches are the worst, I disklike them as well :)

    Such a wonderful pictures!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Thank you Matea :-)
      That would be a constant dream to wake-up in front of the sea. I hope it's something we can always enjoy and appreciate; sometimes we are used to see beautiful things, and we forgot their beauty !

      Delete
  2. Moi je suis plus montagne - c'est surement pour ça que je suis tombée amoureuse de la Suède. Le calme de la montagne face à la puissance de l'eau partout dans le pays. La paix pour moi c'est une grande étendu d'herbe verte avec des monts au loin et un lac au centre. Le silence de la nature et rien d'autre...

    ReplyDelete
    Replies
    1. J'ai tout de suite l'image qui s'est formée dans ma tête; de l'herbe verte, des monts blancs, un lac bleu. Ça doit être magnifique.
      Bizarrement pour moi la Suède est associée au bord de mer, puisque je n'ai vu que la côte. Comme quoi, on ne peut jamais avoir une vision véritable d'un pays si on ne le visite pas en profondeur !

      Delete
  3. Les photos sont superbes, la mer inspire toujours!! qui est l'auteur de ces très belles peintures ?
    http://la-petite-vie-de-marie.blogspot.fr/

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ah, oui, la mer... autant en peinture qu'en musique, elle a inspiré tellement d'artistes. Elle a toujours fasciné et fait rêver les Hommes.
      Il y a la légende sur les peintures lorsque l'on passe la souris dessus : la première est de Frank Alfred Bicknell, et la seconde de Monet (mais j'en ignore le titre !)

      Delete
    2. Après une petite recherche : Promenade sur la falaise, Pourville. ;-)

      Delete
  4. Très jolies photos :)
    xoxo
    J.
    http://www.lelittleworlddej.com/

    ReplyDelete
  5. Hi ! Je te suis sur Hellocoton et j'ai vu que tu t'es inscrite sur Tribway. Je participe aussi au concours et te propose un échange de votes. Voici le lien vers mon profil: http://www.tribway.com/fr/profile/56051?ref=56051. Cheers !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Hey ho,
      Yes je me suis inscrite sans vraiment de conviction, m'enfin, qui sait... Merci pour ton lien, je vais t'envoyer mon vote !

      Delete
  6. " J'ai malheureusement l'impression qu'à travers les siècles, malgré les prouesses et avancées technologiques, le monde s'abruti terriblement.
    Alors je ne sais pas, je ne sais plus, s'il vaut mieux vivre dans son utopie personnelle comme je l'ai fais jusqu'à présent, ou accepter le monde tel qu'il est, accepter d'évoluer et d'avancer au milieu de ce qui nous révulse, parce qu'on ne changera pas le monde(..)" Une réflexion qui traduit bien cette misérable réalité de la vie qu'on mène aujourd'hui !

    ReplyDelete

Thanks for your comment ! Check back if you're looking for a reply.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...